Pour ce billet, je vais faire comme si on m'interviewait : après-tout, on est jamais mieux servi que par soi-même (dixit un certain philosophe grec onaniste).

Alors dis-moi M. Ouistiti, pourquoi la street photography te passionne tant que ça ?

Tout d'abord, merci pour cet interview M. Ouistiti, je suis sûr que ce type d'article révèlera mon travail au monde et que les gens crèveront d'envie de faire à leur tour de la street photography, de faire autant de fails que moi et surtout, surtout, voudront porter le même type de sous-vêtement que moi (mon préféré ? Un boxer Batman...mais pourquoi je raconte ça au fait ?) !

J'arrête les idioties (pour le moment, je vous rassure) et vais être un brin sérieux (pas trop parce que ça m'épuise vite).

Je pourrai dire que j'aime la street photography parce que ces scènes de rues constituent un véritable témoignage de notre époque, que je me sens investi de la mission sacrée du photographe qui est de rendre compte de mon époque et de laisser une trace pour les générations futures tel le nouveau Henry Cartier-Bresson ou Robert Doisneau.

BULLSHIT !!!

Vous ne trouvez pas que ça serait horriblement prétentieux de penser comme ça ?

Comment pourrai-je ne serait-ce que laisser un témoignage de notre époque actuelle en héritage aux générations futures ?

Alors oui, plein de photographes peuvent penser comme ça, ceci n'est pas le débat et chacun fait ce qu'il veut mais ça me fait toujours dresser tous les poils du corps (oui-oui, ceux-là y compris) quand un photographe de rue vient à se définir de la sorte (non je ne citerai pas de nom) sous réserve qu'il commence à avoir une certaine notoriété (mais là n'est pas le débat, alors revenons à moi voulez-vous ?).

Laisser une trace aux générations futures, vous pensez si je m'en contrebranle le haricot (oui nous sommes des gens modestes chez les Ouistitis) !

Je fais de la Street photo (et même de la photo tout court) pour ME faire plaisir !

Si les autres apprécient mes images, c'est la cerise sur le gâteau (et les critiques aident à avancer aussi) mais je suis et reste avant-tout dicté par MES envies et MON plaisir.

Si j'aime la street photography, c'est parce que lorsque je regarde une image, je peux laisser libre court à mon imagination : encore une fois il s'agit d'un pur plaisir égoïste (et heureusement que vous n'êtes pas dans ma tête parce que je ne vous raconte pas le souk là-dedans).

Cet homme va-t-il prendre le train ou attend-t-il quelqu'un ? S'il prend ce train, pourquoi ce train en particulier ? Où va-t-il et pourquoi ?

Cet homme va-t-il prendre le train ou attend-t-il quelqu'un ? S'il prend ce train, pourquoi ce train en particulier ? Où va-t-il et pourquoi ?

Que sont-elles en train de se raconter ? Et après le repas, vont-elles aller se promener ou retourner bosser ? S'agit-il de la mère et sa fille ? De deux amies ou collègues de travail ?

Que sont-elles en train de se raconter ? Et après le repas, vont-elles aller se promener ou retourner bosser ? S'agit-il de la mère et sa fille ? De deux amies ou collègues de travail ?

Cet étudiant est-il heureux d'être bizuté ou honteux ? Comment va-t-il vivre sa "scolarité" ? Que pensent les gens qui assistent à cette scène ? Va-t-il réussir à pécho quand-même...quand je vous disais que je pense n'importe quoi parfois

Cet étudiant est-il heureux d'être bizuté ou honteux ? Comment va-t-il vivre sa "scolarité" ? Que pensent les gens qui assistent à cette scène ? Va-t-il réussir à pécho quand-même...quand je vous disais que je pense n'importe quoi parfois

La street photography me permet d'interprêter le monde à ma sauce.

(=^-^=) /

Retour à l'accueil