Hey toi ! Non non non, reviens ! Attends, écoute un peu ! Comment ça c'est du foutage de gueule ? Ouais bon un peu j'avoue...de quoi ? Mon dernier article date du 4 janvier ? T'es sûr ?

Mais non je ne te prends pas pour une betterave enfin ! C'est juste que c'est fou à quel point le temps défile...

Allez détends-toi, pète un coup si tu en éprouves le besoin mais attends que je ressorte 2 minutes...làààààà...c'est bon ? Je peux revenir ? Bon alors écoute...je vais, enfin nous allons te raconter ce qu'on a fait lors de notre petite virée en namoureux à Pragues. Tu t'en fous ? Ah...merde c'est con on avait plein de trucs à te raconter pourtant.

Bon bah tant pis écoute. De ? Si on est vexé ? Non...pas..du...tout...Allez salut hein et bonjour chez toi !

.

.

.

.

.

.

T'es sûr que tu veux pas savoir ?

Si jamais tu changes d'avis, je t'invite (hihi j'aime bien cette expression, genre tu vas venir chez moi toussa toussa, je vais te servir un jus d'oignon et on se racontera nos vies) à poursuivre ta lecture...dans le cas contraire bah écoute, merci d'être venu quand-même et bisou !

Il y a 2 mois donc, Mme Black et ma pomme nous sommes offerts un petit séjour en amoureux à Pragues : ayant entendu par nos collègues respectifs qu'il s'agissait d'une ville magnifique, nous avons eu envie de vérifier cette information (pour éventuellement nous venger une fois de retour au boulot et croyez-moi que s'ils s'étaient foutus de nos mouilles, on leur aurait fait bouffer nos billets d'avion, tickets d'enregistrement des bagages & photocopies des passeports compris !).

Voici donc le résumé de nos aventures Pragoises !

Nous sommes donc partis le 2 février dernier de Lille et avons gagné l'aéroport de Bruxelles via Flibco (service de navettes franchement hyper pratique, encore merci ma Chérie pour cette découverte, dont voici le lien ) pour y décoller avec Ryanair.

1h20 plus tard, nous atterrissons à Pragues où il fait un brin plus frisquet que chénou (chénou ouais, le contraire de chézeux) mais rien de dramatique.

On gagne notre hôtel grâce à un taxi, dont le chauffeur ne s'est exprimé que par grognements...il en a fait 2, laissez-moi vous dire que notre échange restera à jamais gravé dans nos mémoires...

Un brin refroidi (hihi) par cette accueil, on ne se laisse pas démonter et on s'annonce à la réception de notre hôtel où nous sommes accueillis chaleureusement (dans ta face Igor...ah ouais on a décidé que le néandertalien qui nous a servi de chauffeur de taxi s'appellerait Igor).

On demande où manger à notre charmant réceptionniste qui nous conseille le restaurant qui se trouve au bout de notre rue, conseil que nous suivons.

Notre premier contact avec la nourriture tchèque est plutôt copieux...par contre le serveur s'est avéré quasiment aussi jovial qu'Igor...On va dire que pour l'instant, le côté ouvert et amical des pragois ne nous saute pas au visage.

L'estomac bien rempli, nous filons nous coucher.

3 février

On attaque la journée par un solide petit-déjeuner (il y a de tout : sucré comme salé, un vrai bonheur) et zou, direction le Pont Charles, l'un des lieux phares de la ville.

Ce pont est une véritable merveille, on vous laisse juger sur pièce.

Le fameux Pont Charles...hein qu'il est beau ?
Le fameux Pont Charles...hein qu'il est beau ?
Le fameux Pont Charles...hein qu'il est beau ?
Le fameux Pont Charles...hein qu'il est beau ?

Le fameux Pont Charles...hein qu'il est beau ?

Vues depuis le pont
Vues depuis le pont

Vues depuis le pont

On enchaîne avec la visite du château de Prague.

Ah oui petit détail atmosphérique : autant à notre arrivée hier soir il faisait un peu cru que là, on se gèle carrément les miches >_<'...cela ne nous empêche pas de kiffer tels des petits cafards dans un appartement insalubre de la périphérie parisienne. On tient le coup à grands renforts de grogs (eau chaude+rhum pragois+citron).

Ça paraît pas comme ça, mais on se gèle le c**...

Ça paraît pas comme ça, mais on se gèle le c**...

...alors on survit en avalant grogs sur grogs

...alors on survit en avalant grogs sur grogs

Sur le chemin du Château...
Sur le chemin du Château...

Sur le chemin du Château...

Enchaîner la montée de la tour sud de la Cathédrale St Guy après ça (287 putain de marches...oui je sais c'est que dalle mais après un bon grog tu les sens passer, surtout qu'une fois arrivé tout là-haut, on se gèle le c** mais à part ça, c'est super hein).

Et c'est pile poil au moment où l'on redescend que le ciel se met à nous cracher dessus : entends par là cher ami lecteur qu'il se met à pleuvoir des chiens et des chats comme disent nos amis britanniques.

On se réfugie alors dans un point d'information de la cour du château...pour s'y faire virer comme des malpropres à 16h tapantes non parce que bon vous comprenez, il est l'heure du grog et on en a rien à foutre que de gentils touristes viennent claquer leur pognon durement acquis dans notre si beau monument !

Grrrrr, je ne te cache pas, cher lecteur qu'à ce stade, je suis pas loin de penser que les tchèques sont pour la majorité des...des...des tristes sires pour rester poli.

Dépités (et trempés mais ça, je sens bien que tu n'en as rien à fiche...tu n'aurais pas des origines tchèques des fois ?), on met le cap sur une valeur sûre que l'on trouve dans tous les pays développés (c'est d'ailleurs bien ça qui montre que la République Tchèque est un pays développé même si pour l'instant, je trouve que la majorité de sa population est encore en voie de développement...) : Starbucks Coffee.

Devant le Château, la garde : Ah ! Fini de déconner !

Devant le Château, la garde : Ah ! Fini de déconner !

Ah oui j'oubliais, dans le Château il est interdit de prendre des photos si tu n'as pas raqué au passage...alors tu vas me faire le plaisir de ranger ton appareil toi-là ! Ah oui, il est aussi interdit de...de tenir les cordes. Bah quoi, t'es pas dans un bateau alors hein !
Ah oui j'oubliais, dans le Château il est interdit de prendre des photos si tu n'as pas raqué au passage...alors tu vas me faire le plaisir de ranger ton appareil toi-là ! Ah oui, il est aussi interdit de...de tenir les cordes. Bah quoi, t'es pas dans un bateau alors hein !

Ah oui j'oubliais, dans le Château il est interdit de prendre des photos si tu n'as pas raqué au passage...alors tu vas me faire le plaisir de ranger ton appareil toi-là ! Ah oui, il est aussi interdit de...de tenir les cordes. Bah quoi, t'es pas dans un bateau alors hein !

Bon et sinon l'intérieur de la Cathédrale St Guy...et ma Chérie qui se contorsionne
Bon et sinon l'intérieur de la Cathédrale St Guy...et ma Chérie qui se contorsionne

Bon et sinon l'intérieur de la Cathédrale St Guy...et ma Chérie qui se contorsionne

Alors là c'est...heu bah je sais plus...Chérie ? Tu te rappelles ? Non...bah l'intérieur d'une église mal éclairée dans le Château donc...

Alors là c'est...heu bah je sais plus...Chérie ? Tu te rappelles ? Non...bah l'intérieur d'une église mal éclairée dans le Château donc...

En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne
En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne
En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne
En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne
En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne
En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne

En vrac, vues depuis la cour intérieure...et ma Chérie qui donne de sa personne

La nuit commence à tomber : retour au Pont Charles pour une petite séance en pose longue (mais qu'il fait froid dans ce pays !!!) et retour à l'hôtel pour se reposer et se réchauffer (enfin se décongeler est plus juste).

Dîner dans un restaurant gastronomique proche de l'hôtel où la côte de sympathie des pragois remonte : notre serveur s'avérant tout à fait avenant et fort sympathique.

A noter que la bouffe coûte bien moins cher ici : notre gastronomique nous aura coûté aussi cher qu'un restaurant familial en France (comptez environ 50/60€ pour deux).

Je sens que tu ne me crois pas quand je te dis que la nuit tombe...c'est terrible de devoir toujours se justifier quand-même

Je sens que tu ne me crois pas quand je te dis que la nuit tombe...c'est terrible de devoir toujours se justifier quand-même

Depuis le Pont Charles alors que la nuit s'installe
Depuis le Pont Charles alors que la nuit s'installe

Depuis le Pont Charles alors que la nuit s'installe

Une fois au chaud, ma Chérie prend des notes

Une fois au chaud, ma Chérie prend des notes

4 février

On commence la journée comme la veille : on se blinde l'estomac car lutter contre le froid nous fait dépenser de l'énergie puis on file vers Stare Mesto (la Vieille Ville) et son emblématique Porte Poudrière.

Into Stare Mesto

Into Stare Mesto

Au fur et à mesure des boutiques qui défilent, une espèce de mascotte revient sans cesse. Sans doute quelque divinité locale...

Voilà, c'est de ce mec-là dont je te parle : on le voit partout ! Les tchèques ont un Dieu chelou !

Voilà, c'est de ce mec-là dont je te parle : on le voit partout ! Les tchèques ont un Dieu chelou !

On fait également un écart à notre régime et dévorons une spécialité locale, vue à la télé dans l'émission "Le Meilleur Pâtissier" sur M6 : dans l'émission, Mercotte appelait ça "Kürtőskalács" et nous vendait la chose comme étant une spécialité polonaise ou hongroise (je sais plus) mais il s'avère qu'il s'agit aussi d'une spécialité tchèque sauf qu'ici ça s'appelle "Trdelnik".

On vous laisse le soin de regarder sur Google-est-ton-ami ce que c'est...tout ce qu'on peut vous dire, c'est que c'est foutrement bon...d'ailleurs on ne voulait même plus rentrer pour pouvoir se nourrir exclusivement de ça...fuck le régime !

Kurtomachin ou Tradeltruc, on s'en tape : c'est trop booooooon !!!
Kurtomachin ou Tradeltruc, on s'en tape : c'est trop booooooon !!!

Kurtomachin ou Tradeltruc, on s'en tape : c'est trop booooooon !!!

On flâne sur la Vieille Place où trône la magnifique cathédrale Notre Dame de Tyn...et où l'on se fait aussi et surtout littéralement harceler par des types qui proposent de découvrir la ville en segway...EN SEGWAY !!! Le bordel à 2 roues dont le président de la boîte est mort en tombant du haut d'une falaise avec ! Mais allez vous gratter avec votre engin de mort (même si question falaise, on est plutôt tranquille à Prague m'enfin on ne sait jamais).

Officiellement, ces mecs-là veulent te faire visiter Prague en segway...et vont te harceler jusqu'à ce que tu craques alors FUIS !!!

Officiellement, ces mecs-là veulent te faire visiter Prague en segway...et vont te harceler jusqu'à ce que tu craques alors FUIS !!!

Et sinon à part manger que visite-t-on aujourd'hui ?

La fameuse Horloge Astronomique (superbe !) & l'Eglise St Nicolas (mouais, c'est une église quoi).

La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique
La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique
La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique
La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique
La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique

La place de la vieille ville & Notre Dame de Tyn, vues & détails depuis la tour de l'horloge astronomique

Au premier plan, l'Horloge Astronomique et Notre Dame de Tyn en arrière plan
Au premier plan, l'Horloge Astronomique et Notre Dame de Tyn en arrière plan
Au premier plan, l'Horloge Astronomique et Notre Dame de Tyn en arrière plan

Au premier plan, l'Horloge Astronomique et Notre Dame de Tyn en arrière plan

Après les avoir envoyés à se faire aimer, on trace vers le Klémentinum où nous avons découvert...bah rien : il n'y a tout simplement rien à y voir : belle arnaque !

Direction un immeuble très connu pour son architecture originale...en gros l'architecte qui l'a designé devait être bourré...

Bon les gars, faut arrêter la schnouf...

Bon les gars, faut arrêter la schnouf...

Merde, pris en flag' !

Merde, pris en flag' !

'l'immeuble qui danse" (oui parce que sous un certain angle, on dirait un couple de danseurs...je cherche encore...) se trouvant complètement à l'opposé de là où nous étions (Stare Mesto si tu suis bien cher fidèle lecteur), on se tape une sacrée marche pour retourner à l'hôtel (non sans avoir fait leur fêtes à deux Trdelnik au passage...bah quoi ? Faut bien prendre des forces).

Question température : on se pèle littéralement le jonc : entre -5 & -8°C...heureusement que nos doudounes font le job.

Pour le dîner, on potasse notre Lonely Planet et jetons notre dévolu sur un bar à Tapas à l'ambiance branchée : encore une fois, on s'en met plein la panse pour vraiment pas grand chose.

5 février, jour du départ

Akeskiparé, le Musée de Prague vaut le détour...ouais bah on ne le saura pas aujourd'hui car nous découvrons (une fois arrivé sur place bien entendu) qu'il est fermé pour travaux.

Le musée de Prague fermé pour cause de travaux...VDM !
Le musée de Prague fermé pour cause de travaux...VDM !

Le musée de Prague fermé pour cause de travaux...VDM !

On ravale notre déception, volons quelques portraits par vengeance et filons direction le Monastère Strahov, en repassant par le Pont Charles parce qu'on le kiffe.

Le monastère Strahov et sa vue magnifique sur Prague
Le monastère Strahov et sa vue magnifique sur Prague

Le monastère Strahov et sa vue magnifique sur Prague

Arrivé sur place, on se restaure avant d'entamer la visite (rien de plus pénible que d'entamer une visite avec l'estomac qui grouille) : on va littéralement bouffey à en creeeeevey !

Après avoir ingurgité des travers de porc gigantesques marinés à la sauce à la bière (je suis certain d'avoir été arnaqué : c'était pas des travers de porc mais plutôt des travers de Mammouth) pour ma part et un Goulash de la taille de la table pour Mme Black, on se lève péniblement et attaquons la visite...que nous bouclerons en un clin d’œil, tellement il y avait peu de chose à voir : réellement décevant...en plus il faut payer pour avoir le droit de prendre des photos : tout bonnement hallucinant (là encore, nous inviterons la personne à la réception à aller se toucher).

On noiera notre déception dans quelques Trdelnik et regagnerons la Vieille Place pour se réchauffer en terrasse (oui-oui, en terrasse rien à foutre !) avec deux grogs énormes.

Nous sommes pris en photo par une employée du café qui nous proposera ensuite la photo souvenir ainsi que son format magnet à un prix totalement hallucinant. Là encore, on lui a gentiment dit d'aller voir en haut de l'horloge astronomique si nous y étions.

Dernier tour de boutique avant de rentrer boucler les valises. Finalement, l'espèce de truc tout moche que j'avais pris pour le Dieu des tchèques est en réalité un personnage de dessin animé pour enfants, hyper populaire et aussi connu que Mickey en République Tchèque.

Ce truc donc, s'appelle "Krtec"...ce qui signifie "taupe" car il s'agit...bah d'une taupe hein pardi !

Retour à l'hôtel où notre charmant réceptionniste nous appelle un taxi...enfin un chauffeur car on est certain à ce jour qu'il devait s'agir d'un tueur à gage ou quelque chose comme ça : Peugeot 607 noire, crâne rasé et carrure d'armoire à glace...mais lui au moins ne s'est pas exprimé par grognement...

On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles
On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles
On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles
On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles
On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles
On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles

On termine notre visite de Prague comme à notre arrivée : sur le Pont Charles

Alors cher lecteur, ce qu'il faut retenir de Prague ?

L'avis de Mr Black :

- ville magnifique à l'ambiance très romantique et se prêtant merveilleusement bien à la Street Photography

- on y mange très (trop) bien, gare aux kilos en trop au retour

- Pragois pas toujours sympathiques mais c'est comme chénou : y a des cons partout !

L'avis de Mme Black :

Prague est une très jolie ville avec des rues et monuments tout droit sortis du passé. J'aurais presque trouvé ça normal de voir des chevaliers sur leurs nobles destriers traverser le pont Charles pour rejoindre le château sur les hauteurs de la ville.

Le métro est pratique lorsqu'il fait froid comme lors de ce séjour, mais pas indispensable tellement les lieux principaux sont proches les uns des autres.

Merveilleux séjours en amoureux, laissez-vous tenter ;)

Allez, une dernière avant de partir !

Allez, une dernière avant de partir !

Retour à l'accueil